Accueil    Chroniques    Groupes    Concerts    Labels    Inscription    Forum    Staff    Liens  
Recherche : ok
    Login :    Pass :    
Chronique officielle  >  Nirnaeth - Thrown Athwart The Darkness
Nirnaeth - Thrown Athwart The Darkness

album Thrown Athwart The Darkness
groupe Nirnaeth
label Auto Production
année 2006
style black death metal
lyrics indisponibles
site officiel  http://www.nirnaeth.com



tracklist

1. Nirnaeth Arnoediad
2. War
3. Et Nox facta Est
4. Ténèbres !
5. Vampires Hunters
6. Black Metal Wrath
7. Pentagram of Flesh
8. Nothing But Ashes
9. We'll be Victorious

auteur Krohlig
date  08-09-2006

7.5/10

Deux ans après leur démo « Nothing but Ashes », les brutes de Nirnaeth reviennent, en 2006, avec leur premier album « Thrown Athwart the Darkness ». Même line-up, même rage, même genre de pochette et de titres mais meilleur son, c’est vraiment ce qui saute aux oreilles au premier abord.
Pour un peu plus de 30 min de déferlante, le groupe nous propose neuf titres de grande qualité, aussi bien dans l’inspiration que dans la réalisation. Pour un premier album, je ne peux que dire « Bravo ! » à Nirnaeth. Pari réussi maintenant il faut garder le cap mais je leur fais confiance pour ça car ils ont des choses à dire ces gens là.

Des titres rapides comme « Nirnaeth Arnoediad » - le premier, vous claque direct un huppercut dans la face comme ça déjà, ça vous calme - ou « War » ou même « Black Metal Wrath » sont vraiment des hymnes et un appel aux headbangings et autres pogos (pour casser des nez et des tibias). Les autres titres ne sont pas en reste, ni même les deux petits anciens réarrangés, « Pentagram of Flesh » & « Nothing but Ashes », qui sont à redécouvrir tellement ils ont indéniablement bien grandi, en deux ans, et pris du tour de biceps. Au delà des riffs bourrins (même si c’est vrai qu’ils sont nombreux et tant mieux), on peut trouver un petit titre mid-tempo d’une minute au milieu du cd, des petits soli inspirés et aussi des ambiances bien trouvées qui aèrent les blasts et autres riffs de guitare/basse qui s’équilibrent naturellement. Les vocaux enragés de Zigouille viennent souder le tout et aposer l’empreinte de la Bête.
Sur les quatre membres que comptent Nirnaeth, chacun a son petit passage solo sur un des titres de l’album ; Yamael sur « War » où, à la fin, un fade-out élimine un par un chaque instrument pour ne laisser que la batterie avant les trois coups de cymbale qui signent la fin du morceau, Zigouille sur « Black Metal Wrath » où la musique fini en un long fade-out pour ne laisser que le chant, Malaria qui nous offre une petite intro à la basse sur « Nothing but Ashes », et Mutill quant à lui (sans parler des soli dans les morceaux) joue sur la finesse avec ses arpèges acoustiques en intro du dernier morceau « We’ll be Victorious » avant d’être rejoins par Zigouille.

Cet album ? Une claque ! Bien inspiré, bien composé, bien éxécuté, bien réalisé, en gros un bon cru lillois.
Pour citer des références… je dirais suédoise comme Dark Funeral mais pas seulement, ce serait malheureux de le réduire ainsi. C’est un mélange de Black, de Death, de Trash et parfois même de Heavy. Nirnaeth suit les traces des groupes français qui s’émancipent tels Otargos, Balrog et j’en passe ; il ira loin, c’est sûr, et c’est tout le mal que je leur souhaite.
En attendant la suite… procurez-vous celui-là déjà !





En ligne : 11 visiteurs, 0 membre
Blackhearts Domain © 2003 - 2018 MDCinq
Ce site ayant une vocation exclusivement musicale, les opinions politiques ou religieuses n'ont pas leur place ici. Merci.