Accueil    Chroniques    Groupes    Concerts    Labels    Inscription    Forum    Staff    Liens  
Recherche : ok
    Login :    Pass :    


  Index du forum > Actualités > Actu du milieu > [Fermé] Interview Zebarges

Krohlig
Warrior

Inscrit le : 01-02-2004
Nb de messages : 6
Localisation : Troyes

  profil  

Interview ZEBARGES    (18-12-05 @ 11:55:53)        


Encore un groupe troyen que Blackhearts Domain vous propose de découvrir : ZEBARGES (un duo déjanté qui mélange les cultures metal & punk voire hardcore) !
Enfin... je vous laisse lire, rendez vous compte par vous même.
Décembre 2005


---------------


1) Hail aux barges de ZEBARGES ! Pour ceux qui ne vous connaissent pas (Oh… la honte !) : pouvez-vous nous présenter cet original concept que vous appeler groupe ? Qu’est-ce que le « Vlöbeurghhh Metal » et pourquoi ce nom « Zebarges » et pas un autre tout aussi délirant ?

AC/JC On The Rocks (Basse) : Salut tout le monde !
Paskiss 51 (Chant) : Salut l’gars. Ouais comme tu dis y a encore des gens qui ne nous connaissent pas et là (en français dans le texte) je dis : « Shame on you, blaireaux !!! »
A : Ouais, ouais shame on you, pour moi ça va être dur de répondre intelligemment à cette interview parce que j’ai la tête au fin fond du rectum mais pour résumer, ZEBARGES c’est une basse, un chant, une boîte à rythmes et 2 paires de couilles bien accrochées au plafond ainsi que 4 mains, 4 pieds, 2 têtes… etc.
P : Dans le VLÖBEURGHHH il n’y a pas de guitare mais ça ne gêne pas pour sonner métal/punk. Et pour le nom du groupe ça vient des groupes en « THE », c’est un hommage mais je voulais que ce soit en un seul mot et puis c’est pas typé comme ça si un jour on veut s’orienter pop ou glam électro, on pourra le faire (Ha ! Ha ! Ha !). Comme tu vois le concept est déjà barge et la suite aussi donc le nom s’imposait de lui-même.



2) Cette année vous avez sorti votre premier album « Putain d’Métal », comment a-t-il été reçu par la presse (pro ou underground) ? Vous l’avez pressé à 2000 copies, a-t-il été bien distribué ou est-ce qu’au contraire ces exemplaires ont été plus promotionnels et l’occasion pour vous de démarcher des labels ?

P : Bin la presse l’a reçu par la poste !!! (Warf !)
A : Ensuite ils ont ouvert l’enveloppe, sorti la bio et le CD et l’ont écouté. Bon on n’y était pas mais c’est comme ça que ça a dû se passer !
P : Bon on est trop con, tu crois pas ! Ah au fait l’alboum c’est seulement 1000 copies et ouais les ventes ne sont pas terribles mais on ne fait pas ça pour le blé. On démarche oui et non, on envoie l’album un peu partout pour se faire connaître et surtout pour jouer mais les gens sont souvent trop coincés du cul et du ciboulot je pense. Il y a aussi le cloisonnement des genres qui nous fait du tort. Au final, on s’en fout, on existe et fuck le reste !!!
A : Farpaitement et on a même en prévision de sortir un 2ème album plus tard alors vous avez pas fini d’avoir des poussées d’acné sous les aisselles.



3) Vous qui êtes à l’écoute de votre prochain, sensible à la misère dans le monde et qui êtes très engagés niveau « politique et religion » et surtout qui faites de la musique plutôt « pop » dirons-nous (pas la peine de nier, tout le monde est au courant ! Rires.), comment naissent les compos de Zebarges (musique et écriture) ? Quelles sont vos sources d’inspiration ; le Tsunami, la mort du pape,… (Rires) ?

A : Alors pour faire un bon morceau de VLÖBEURGHHH, prenez une basse, posez vos doigts de la main gauche dessus, avec la main droite grattez les cordes. Fermez les yeux et pensez à ce que le monde aurait pu être si Danielle Gilbert n’avait pas posé dans LUI. Ensuite programmez la boîte à rythmes en fonction de la basse. Versez le tout sur une K7 par l’intermédiaire d’un micro. Donnez la au chanteur. Laissez mijoter une semaine de déguster à la prochaine répète. Bon appétit !
P : Précision d’incubation textuelle : regardez la télé en zappant sur toutes les chaînes, ouvrez des livres au hasard et mélangez ça au programme télé et à « VOICI » puis écoutez des groupes comme DESTRÖYER 666 ou Jello Biafra and the Melvins pour des plaisirs variés puis décidez vous à écouter le titre à fournir en texte, l’inspiration viendra subitement et bordéliquement. Il ne reste plus qu’à prendre une pincée de feeling pour organiser tout ça. Et c’est encore un titre imparable qui fera le bonheur d’un metalhead ou d’un drunk punk.
A : Pour les plus délicats des papilles, on peut y ajouter de la sueur et quelques pets bien gras. Hum miam miam…



4) Quels sont les futurs projets de Zebarges ? De nouvelles compos, un nouvel enregistrement, des concerts, un site internet (à jour) ?

[i]P
: Des nouvelles compos ouais une paire et des nouvelles versions de vieux titres car la zik de ZEBARGES est évolutive. Quelques nouveaux titres en vrac : « Fait Divers… », « Des vacances à la mer, non merci », « Un vrai métier », « Autoportrait », « Rédemption », « Bucolique valse » et une rerise des Collabos : « Jean Paul II ».
A : Enfin bref l’aventure continue car la route vers le succès est comme ma queue, longue et dure. Ouarf, ouarf ! Avec des blagues comme j’aurais pu être routier.
P : Ça sera dur pour les fans car faut pas espérer un nouvel alboum avant fin 2006 sinon on joue à la Rumeur à Lille le 11 février 2006 avec Ramones et Pedro c’est pas des rigolos, Destroy Putras, et d’autres… On a aussi en projet de faire un clip, d’illustrer la BO d’une vidéo de BMX (Warf la consécration !), et aussi de sortir un livre. Mais y a que 24H dans une journée donc soyez patient. Pour les sites internet, on sait rien, on a été contacté mais les gens ne nous tiennent pas souvent au courant de l’évolution du truc, c’est toujours bizarre mais on s’en fout un peu, c’est juste un « à côté ».



5) A propos de concerts, dites-nous comment se déroule un « live » de Zebarges, c’est de la déchéance alcoolique sur fond de pornographie ?

A : Pas du tout, tu es très loin de la réalité nous nous sommes récemment achetés des chaises Louis XV pour s’asseoir dessus (bah oui pas à côté) cela donne une ambiance feutrée et solennelle à nos concerts. La preuve, les sœurs carmélites du couvent St Augustin de Crécy les Flots sur cafouillette ont apprécié. Si c’est pas un gage de qualité, je veux bien me faire une tonsure sur chaque roubignole !
P : Là je m’incline, je suis battu à plate couture, AC/JC est vraiment un maître de la déglinguitude. En tout cas nos accessoires jusqu’à maintenant c’est une poupée gonflable (décédée), une tête de mort (décédée), une bite en mousse multicolore (bien vivante), des lunettes de soleil et un jeu de lumière en forme de tétine. Bizarre mais réel !!!



6) Vous qui avez baigné (dans l’alcool…) dans le rock’n’roll toute votre vie, malgré que vous soyez - sans dire d’âges - de jeunes gens qui « n’en veulent », quel regard portez-vous sur la scène métal en général ? Avec quels groupes aimeriez-vous partager l’affiche ?

A : Pour la baignade c’est râpé je ne sais pas nager. Pour les groupes soyons fou : High on Fire, Zeke, là ça serait top. Pour la scène métal, enfin son évolution, je ne sais pas trop quoi dire c’est juste un conflit de génération. Je l’ai découverte en 84 et j’ai vu l’ascension des groupes de trash ricains et Allemands et Français. C’est une période bénie pour moi (là on est en train d’écouter le 1er Démolition Hammer et non Mike ouarf ouarf !). Mais je conçois très bien que ceux qui ont commencé par Black Sabbath, Maiden dans les années 70 n’ont pas aimé cet apport d’agressivité et de rapidité dans le métal. De même que moi j’ai du mal à concevoir le néo métal dans le métal mais bon, chacun est libre de ses influences. On verra dans une 20aine d’années les survivants de cette scène où les fans qui auront 30 ans verseront une larme en se remémorant le 1er album de Korn (la même que nous versons lorsque nous écoutons Antisocial ou Pleasure to kill) et cracheront sur le métal de 2025.
P : Bin en fait, j’ai fait longtemps de la brasse coulée dans le milieu de l’alcool’n roll et j’ai eu beaucoup de mal à garder la tête hors de l’eau (de vie). Mais moi j’aime aussi bien le bon vieux heavy des années 70 que le trash des années 80 - 90, que le black, le death, le grind, etc … Je suis plus tôt (ouraf ! ouarf ! lâche le nonosse !) ouvert musicalement, même si j’ai un côté puriste. Pour l’évolution de la scène métal, y en a pas vraiment, y a toujours quelques groupes sincères et une masse de suiveurs et aussi des gens qui sont là pour le blé ou la starisation. Bref y a de la merde comme partout. Pour une affiche mortelle je dirais qu’en fait j’y pense plus vraiment, ça serait déjà bien d’avoir des affiches moyennes voire médiocres où on jouerait, ça remonterait déjà le niveau et ça contrebalancerait le « sérieux » des culs serrés sans humour, tristes et cons !!!



7) Je sais que vous avez envoyé vos précédentes démos a pas mal de magazines et fanzines et donc que pensez-vous de la presse dite « pro » telle que « Metallian », « Hard Rock », « Hard‘N’Heavy », etc. comparée à la presse dite « underground » ? Pensez-vous que cette dernière soit assez présente et assez forte pour épauler des groupes comme Zebarges face aux géants du « Pop Metal » ? Avez-vous eu de bonnes retombées de la presse professionnelle ?

A : Bin je dirais que tout rôle d’une presse pro ou UG c’est de parler des groupes après c’est au public d’acheter les albums et de bouger aux concerts, ça c’est la priorité bordel de merde de chiotte de mes deux. Arrêtez de passer vos soirées dans des rades à 2 balles si y a pas de groupes qui jouent.
P : Déjà sur les mags pro, y a que Hard Rock qui nous a chroniqué, Metallian et Hard’N’Heavy ça les a pas intéressé sûrement. Sinon beaucoup de fanzines ou webzines nous ont chroniqués et/ou interviewés, ainsi que des radios qui nous ont diffusés, mais certains ont fait l’impasse ou n’ont pas capté la démarche de ZEBARGES. Pour la presse pro, j’achète Metallian régulièrement et parfois les autres, pour la presse UG je reste fidèle à quelques zines qui me trouent le cul genre Copula Cum Daemone. Mais c’est un procès au public que je préfère faire car les fanzines et les mags nationaux sont ce qu’ils sont avec leurs qualités et leurs défauts. Le public par contre ne fait plus l’effort de chercher le petit groupe collector qui fera le bonheur de sa discothèque. Le public suit la mode et consomme une zik comme un hamburger de merde qui te calera le temps d’un soupir en te bourrant de calories. Allez donc chercher votre bonheur dans les petites distros, dans les chroniques de démos au lieu de vous précipiter sur les albums merdiques et insipides au son aseptisé !!! Et merde !



8) Quels groupes vous ont influencé et qu’écoutez-vous en ce moment ?

A : Bon je vais pas être original, mais bon : No Means No et Mötorhead, Cliff Burton (Anestesia Pulling Teeth, que je conseille à tous les bassistes de Metal). Cette semaine j’ai écouté ZEKE, HiGH ON FIRE, TOY DOLLS, CONVERGE, DATSUNS, GIRLSCHOOL et pleins d’autres encore.
P : J’ai pas d’influence consciente, avant je citais des groupes pour que les gens se fassent une idée, mais je maintiens que mes influences sont totalement inconscientes et d’après les chroniques elles diffèrent souvent. Ces derniers jours, j’ai écouté ENSLAVED, SLAYER, BEYOND DAWN, DESTRUCTION, TOY DOLLS, AC/DC, DIVLJE JAGODE (c’est un groupe de l’ex-Yougoslavie, son 3ème album « Vatra » de 1984 me toujours marrer à part les 2 slows chiants de la fin, tout le monde reprend en chœur VATRA NON - STOP VATRA !!!) et bien d’autres.



9) Outre, votre passion qu’est la musique, y a-t-il d’autres œuvres artistiques ou d’autres artistes que vous aimeriez citer dans les domaines suivants : littérature, peinture, sculpture, cinéma, etc. ?

A : Ça tombe bien que tu poses cette question, la semaine dernière, j’ai visité le musée de GIGER en Suisse, à Gruyère pour être plus précis et j’ai kiffé grave la mort dans mes godasses crampons. J’aime bien le cinéma, la bande dessinée, j’aime bien voir 2 écureuils qui s’enfilent ainsi qu’une abeille se noyer un soir de mai enfin que des trucs de jeunes quoi ! Le monde est tellement passionnant !!! (Soupir)
P : Je conseille « La fièvre de la ligue blanche » le bouquin sur MÖTORHEAD super cool, on y apprend plein de choses et même les illettrés trouveront qu’il se lit super bien. C’est tout ce dont j’ai envie de parler, voilà.



10) Un coup de gueule à cracher ou un coup de coeur à nous faire partager ?

P : Merci à ARTE pour les films asiatiques bien déjantés et bizarroïdes et ainsi qu’à l’équipe de GROLAND sur Canal+ qui me fait bien marrer le samedi.
A : Comme le dit si bien bien un candidat des Chiffres et Des Lettres : « Pas mieux !»



11) Cette interview se termine et c’est donc heureux d’avoir fait, sans anesthésie, « l’opération à cœur ouvert » de Zebarges que je vous remercie d’avoir répondu à toutes ces questions (Soutdon les amis & Stay Barge !). Le mot de la fin vous appartient, lâchez vous !

P : L’opération à cœur ouvert (ou bleu bien sûr) t’as trop regardé Urgences l’gars, c’est pas l’heure de l’autopsie, en tout cas on n’est pas mort et on continuera à faire chier le monde encore longtemps, merci à toi et à ceux qui se bougent par amour de la zik qui déchire les neurones dans un jus de méthanol !!! Stay barges et si vous le restez pas, on le restera pour vous. Yeah !!! Tchin Tchin !!!
A : Merci pour cette opération à cœur ouvert car cela prouve que sous cette carapace de cuir et d’acier forgé au fil du temps, il y en a un. Et je terminerai cette intie par cette citation du philosophe allemand Herbert VON SCHTREN (1815 – 2052) : « Les femmes c’est comme les patates, c’est sautées qu’elles sont les meilleures ! ». Vaya con Satanas amigo !






  Index du forum > Actualités > Actu du milieu > [Fermé] Interview Zebarges

  >  Need help finding a very specific metal band
  >   Folk metal without black metal vocals
  >  Personal preference or bad form?
  >  Piano Perfect Pitch?
  >  Piano Tuning?









En ligne : 10 visiteurs, 0 membre
Blackhearts Domain © 2003 - 2017 MDCinq
Ce site ayant une vocation exclusivement musicale, les opinions politiques ou religieuses n'ont pas leur place ici. Merci.